Anne Bénédicte DANON travaille sur la ville de Moissac. Nous avons eu le plaisir de la rencontrer pour lui raconter l’histoire de la « Maison de Moissac » entre 1939 et 1945 et le travail entrepris par l’association afin que ne s’oublie pas le passé.

« J’entreprends ces recherches au sein du Diplôme d’Université Politique, Religion, Laïcité dirigé par Mme Corinne Bonnet. Ce diplôme est organisé, à Toulouse, conjointement par l’Université Jean-Jaurès et Science-Po .
Je participe à cette formation continue en tant qu’administratrice d’établissements culturels. J’ai été, ces dernières années, Directrice administrative de l’Abbaye-école/ Musée Dom Robert, à Sorèze dans le sud du Tarn.

Mon mémoire porte sur « Vivre-ensemble à Moissac : quels enjeux pour la laïcité ». Ce travail cherche à retracer l’histoire des différents flux d’immigration qui ont constitué la diversité culturelle de la population de Moissac. A travers différents entretiens, il questionne le vivre-ensemble dans la ville et interroge le respect du principe de laïcité dans les services publics et plus globalement son rôle comme vecteur de cohésion social.

Dans ce mémoire, il sera évoqué la Maison des enfants juifs, mais aussi les deux colloques de 2013 et 2016. Il sera important de rappeler cette histoire de Moissac mais aussi le travail de mémoire entrepris par votre association. Comme nous avions pu l’évoquer ensemble, la Maison des enfants juifs, est maintenant un symbole qui montre qu’une entente est possible entre différentes communautés. Avec un vivre-ensemble à Moissac qui est questionné par toute la diversité de la population qui le compose, ce symbole est d’autant plus intéressant à mettre en regard avec la vie de la ville aujourd’hui. »